Luis Bruni & Pascale Coquigny  Luis Bruni et Pascale Coquigny




 L’Académie Esprit Tango
 Les pratiques
 Cours et stages de Pascale Coquigny et Luis Bruni
 Tous les cours de l’Académie
 Contact
 Lettre d’information



 Luis Bruni
 Pascale Coquigny
 Maestros


Priorités de l’enseignement - Tango Fusion - Technique de saut - Travail chorégraphique


El Pibe Palermo - El Turco Jose - La milonga « traspié » - Les piliers du tango - Liens - Murga portègne


Vidéo « Two for tango »


El Farolito (France) - Ouest France - Delo (Slovénie) - Explore Dance (USA) - El Tangauta - Elle - Elle à Paris - Guide Balado - Juste Debout - La Salida (France) - Libération - Tango Noticias (USA) - Toutango

 

English

 

Ouest France

Ouest-France 7 mars 2005 - Travelling Helsinki

Soirée tango, puis musique et vidéo à la Cité La soirée devrait être chaude ce samedi à la salle de la Cité. En première partie, le duo formé par Pascale Coquigny et Luis Bruni initiera le public au tango. (...)

Une soirée tango à Travelling Helsinki ? Ce chaud et froid n’est en fait pas si surprenant lorsque l’on sait que les Finlandais sont très friands de cette danse et de cette musique présentes dans beaucoup de leurs films d’après-guerre. Après le projection du « Pays du Bonheur » de Markku Pölönen, les deux danseurs Pascale Coquigny et Luis Bruni entreront en scène. Le duo franco-argentin est bien connu des amateurs de tango rennais qui suivent leurs cours tous les mercredis à la maison de quartier à la Bellangerais. « Ce soir, nous allons montrer au public les balbutiements du tango pour lui apprendre, en peu de temps, comment parler avec son corps. Il y a beaucoup de clichés comme ceux du macho et de la femme soumise. Alors qu’en fait dans le tango, il y a un vrai dialogue avec les corps. L’homme propose un mouvement, la femme va le comprendre et y répondre » explique Pascale Coquigny. Un programme plein de promesses ! Et pour ceux qui se laisseront piquer, le duo propose le lendemain, de prolonger cette initiation à la Bellangerais. (...)

Tango et dancing déjanté à la sauce finlandaise samedi à la Cité Il faisait chaud samedi soir à la Cité. Torride même. Le duo franco-argentin Pascale Coquigny et Luis Bruni a d’abord chauffé la salle comble avec son tango suave et langoureux. (...) Quelques pas de tango. Cette danse que les Finlandais ont portée plusieurs fois à l’écran pour mieux oublier les horreurs de la guerre. Quelques pas pour pouvoir sentir la suavité de cette danse langoureuse. Juste assez pour se laisser porter et donner peut-être envie de pousser plus loin l’apprentissage. Samedi soir, salle de la Cité, le public a joué le jeu proposé par le couple de danseurs franco-argentin. Il faut dire que Pascale Coquigny et Luis Bruni ont un réel talent, tout en simplicité et humour, pour transmettre leur passion et la rendre accessible, même aux plus piètres danseurs. La chaleur est montée progressivement. Les couples dans la salle suivant attentivement les conseils des deux maîtres, sur les mouvements des pieds, des jambes ou des bras qui enserrent la femme pour mieux la guider, mais surtout pas la contrôler. Que l’on ne se méprenne pas : le tango n’est pas un jeu de machos, mais un dialogue entre deux corps. Sensuel et torride. Le duo en fera même une magnifique démonstration juste avant de lancer un petit bal. Mais la soirée est loin d’être terminée. Le public déjà comblé, ne sait pas encore ce qui l’attend. Avec les Royal Globs, il ne sera pas déçu. (...) Janik LE CAÏNEC

(JPEG)

Ouest-France 5-6 mars 2005 - Travelling Helsinki

SOIRÉE TANGO, PUIS MUSIQUE ET VIDÉ0 À LA CITÉ

La soirée devrait être chaude ce samedi à la salle de la Cité. En première partie, le duo formé par Pascale Coquigny et Luis Bruni initiera le public au tango. (...)

(JPEG)
Le duo franco-argentin, de Pascale Coquigny & Luis Bruni

Une soirée tango à Travelling Helsinki ? Ce chaud et froid n’est en fait pas si surprenant lorsque l’on sait que les Finlandais sont très friands de cette danse et de cette musique présentes dans beaucoup de leurs films d’après-guerre. Après le projection du « Pays du Bonheur » de Markku Pölönen, les deux danseurs Pascale Coquigny et Luis Bruni entreront en scène. Le duo franco-argentin est bien connu des amateurs de tango rennais qui suivent leurs cours tous les mercredis à la maison de quartier à la Bellangerais. « Ce soir, nous allons montrer au public les balbutiements du tango pour lui apprendre, en peu de temps, comment parler avec son corps. Il y a beaucoup de clichés comme ceux du macho et de la femme soumise. Alors qu’en fait dans le tango, il y a un vrai dialogue avec les corps. L’homme propose un mouvement, la femme va le comprendre et y répondre » explique Pascale Coquigny. Un programme plein de promesses ! Et pour ceux qui se laisseront piquer, le duo propose le lendemain, de prolonger cette initiation à la Bellangerais. (...)

Ouest-France Mardi 9 juillet 2003

Armor Tango : Une bien belle démonstration de tango

Pascale Coquigny et Luis Bruni ont ébloui le public de leur prestance

Alors que l’association Armor Tango proposait un stage de tango argentin, qui s’est tenu salle Jean Louis Lannurien, un des points culminants fut un point culminant fut la présentation au grand public de l’évolution de cette danse suave et langoureuse.

Alors que le Margoden Théâtre baissait son rideau au parc de la mairie, un spectacle, d’un autre genre, a débuté à la salle des associations de Pleuven. Luis Bruni et Pascale Coquigny, deux magnifiques danseurs de tango, ont régalé l’assistance, une centaine tout de même, en retraçant, par des démonstrations dansées et commentées, l’histoire du tango.

Les deux danseurs, ont su avec maestria, nous faire voyager dans l’Argentine de 1870, date de naissance du tango, à nos jours. « Les percussions africaines sont le rytthme de base du tango, il faut savoir que l’Argentine est un brassage d’ethnies, françaises, anglaises, portugaises, italiennes et africaine, le tango est le résultat de ce métissage » explique Luis Bruni avec son subtil accent argentin.

L’histoire que nous racontent les deux passionnés traverse les années, l’évolution du tango subit des aléas de la vie des Argentins que sont les guerres, ou la récession économique. Pascale Coquigny, danseuse au charme troublant, explique : « le tango n’est pas une musique triste, tout dépend, en fait de la période à laquelle il est écrit ».

Chaque époque de l’évolution de la danse est agrémentée de démonstrations dansées que nous livrent les danseurs, selon eux « le tango est l’essence même de la communication d’un couple, et de rajouter : chaque pas est improvisé, il n’y a pas de calcul, c’est le corps qui parle ».

 

Print    Top